300-115 certification exam 210-060 braindumps AWS-SYSOPS answer analysis 70-532 answer analysis

Des investissements publicitaires en baisse sur 2017 | Margy Consultants

Fabricant d’agendas et calendriers publicitaires personnalisés. De carnets de note et tous supports imprimés pour les professionnels.

Nous contacter :

Newsletter :

Suivez-nous :

Des investissements publicitaires en baisse

Source : Pixabay

Des investissements publicitaires en baisse sur 2017

Les entreprises ont un vaste choix pour communiquer. Les solutions de communication et les formats publicitaires sont variés, et offrent innovation et performance pour sortir son épingle du jeu. Pourtant, si la publicité reste un vecteur de communication extrêmement dynamique dans le monde, L’Europe connaît un léger recul sur les investissements publicitaires. En effet, l’IREP, France Pub et Kantar Media, trois organismes de référence ont dressé un bilan des investissements publicitaires pour cette année écoulée, de janvier à septembre. Le résultat est sans appel, ces investissements publicitaires accusent un net recul, de 3.2% par rapport à l’année dernière.

Une baisse significative des recettes publicitaires, notamment pour la presse gratuite

S’il manque les résultats du dernier trimestre 2017, la tendance est néanmoins très nette. Sur les trois premiers trimestres 2017, les médias ont constaté des recettes à 5,82 milliards d’euros, contre 6,01 milliards d’euros en 2016. A fin 2016, ces recettes accusaient déjà un recul de 0,9%.

Trois médias affichent néanmoins des résultats plus que satisfaisants. Le digital continue de se développer, au travers de l’affichage digital, qui enregistre une hausse de +15,5% sur les trois premiers trimestres. Le cinéma quant à lui est en hausse de +11,7%. La télévision demeure stable, avec 2,19 milliards d’euros, contre 2,20 milliards d’euros en 2016, soit -0,3% en un an.
La presse hebdomadaire régionale, les quotidiens régionaux et la publicité extérieure s’en sortent plutôt bien, avec des baisses raisonnables de respectivement -3,8% et -3,9%. La radio enregistre une baisse de -4,2%.

La baisse la plus sensible se ressent essentiellement pour la presse gratuite (-5% par rapport à 2016), et pour le courrier publicitaire, qui note un important recul de -7,3%.
La situation se complique pour les quotidiens nationaux (-9,4%) et la presse magazine (-11,1%). En effet, les annonceurs retiennent de moins en moins les magazines dans leur plan média. A fin 2017, les magazine devraient accuser une baisse conséquente de -10,2%.

Le digital tire s’affirme une nouvelle fois avec une hausse de +10,8%

Sans surprise, l’étude démontre une augmentation très nette des investissements publicitaires sur internet (display, emailing, etc…), avec une hausse de +10,8% par rapport à 2016.

En effet, la publicité en ligne occupe une place de choix dans les plans média des annonceurs. Internet propose l’avantage non négligeable de pouvoir décliner sa publicité sous toutes ses formes et tous ses formats, de géolocaliser, cibler, etc… De façon à communiquer de la façon la plus efficace qui soit, et surtout de ne pas placer son budget inutilement : une communication sur internet est une communication ciblée, et donc pertinente.

D’ici 2018, la part de marché dans le monde de la publicité en ligne devrait être de 40%, et de 44% en 2020. Les acteurs américains, tel que Facebook par exemple, détiendraient une part non négligeable du gâteau.

En bref, une baisse globale des investissements publicitaires, essentiellement centrée sur la France. Les agences média prévoient une hausse de 4,3% des investissements publicitaires sur 2018, au niveau mondial.


Autres articles à lire : 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.